Contrat de Ville

Contrat de Ville

 

  

Frédéric Lacas, Président de l'Agglomération Béziers Méditerranée, présente le Contrat de Ville aux côtés de la Vice-présidente du Conseil régional Anne-Yvonne Le Dain ; Pierre de Bousquet, le préfet de Région ; Philippe Vidal le vice-président du Conseil Départemental ; Robert Ménard, le maire de Béziers.

Ce jeudi 25 juin 2015, Frédéric Lacas, président de la Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée, a signé le contrat de ville 2015-2020 aux côtés du préfet, de la Région, du Département et de la Ville. Le lieu était hautement symbolique : le Conservatoire Béziers Méditerranée, espace de diffusion de la culture situé dans un quartier prioritaire dans le cadre de la politique de la Ville. L'acte était fort et ambitieux : la signature officielle du contrat de ville pour la période 2015-2020 animé dans un triumvirat avec l'Agglo, la ville de Béziers et l’État. Aux côtés du président Frédéric Lacas, le préfet de Région, Pierre de Bousquet ; la viceprésidente du Conseil régional, Anne-Yvonne Le Dain ; le vice-président du Conseil Départemental, Philippe Vidal ; le maire de Béziers, Robert Ménard ; mais également de nombreux maires, le président de la CCI, des élus, des techniciens, des membres des conseils citoyens, des différents services de l’État, des acteurs du monde associatif, etc. Au total, près de deux-cents personnes étaient réunies dans le parc du château de la Gayonne.

D'ici 2020, ce contrat de ville adossé au projet de territoire de l'Agglo, aura pour objectif ultime de mettre en oeuvre une intervention concertée, coordonnée et coconstruite avec les conseils citoyens, sur des territoires prioritaires. A Béziers, il concerne le centre-ville, la Devèze et Iranget-Grangette. L'enjeu : réduire l'écart entre ces quartiers et le reste du bassin de vie en terme d'emploi, d'économie, d'éducation d'accès aux soins, à la culture, de prévention de la délinquance, etc. Les actions s'articuleront donc autour de trois piliers : la cohésion sociale, le cadre de vie et le renouvellement urbain ainsi que le développement économique et l'emploi.

« Nos treize communes ont besoin de projets forts et fédérateurs. Béziers a perdu de son attractivité, son habitat s'est paupérisé, son taux de chômage dépasse les 17%, a introduit Frédéric Lacas. (…) Depuis 40 ans, la volonté des gouvernements n'a pas permis d'enrayer cette spirale infernale. Mais il faut arrêter le pessimisme. Va-t-on vers la réussite ou l'échec ? Je n'ai pas de réponse mais je sais que c'est collectivement que nous sortirons de l'impasse ». Sortir, a-t-il dit, du « cadre conventionnel et des solutions toutes trouvées », et agir, dans la « concertation et avec patience ». Avec pour maîtres-mots : « l'innovation sociale et sociétale ». Car, selon le président d'Agglo, « la lutte contre les inégalités territoriales passera par l'ambition, l'audace et la créativité. Les législateurs doivent entendre les réalités du terrain ». Et Frédéric Lacas de conclure : « Ce contrat est l'acte authentique de mon engagement pour les Biterrois ». La secrétaire d’État chargée de la politique de la Ville, Myriam El Klhomri, viendra quant à elle s’imprégner des réalités du terrain le 10 juillet prochain.