Lieuran-lès-Béziers, un village authentique

Entre vignes et rugby, ce petit village affirme son caractère, le long du Libron. Et se montre solidaire au quotidien, comme une grande famille, à la fois conviviale et très active. Venez donc faire un tour à Lieuran-lès-Béziers !

Le lieu de rendez-vous du village, c'est ici, au Bistrot de la place. Laëtitia boit un verre en terrasse avec une amie, en regardant les enfants jouer et se courir après, sur l'esplanade bordée de platanes. Tout près de l'hôtel de Ville, Max (l'un des associés du bistrot) et Yann profitent d'une pause pour entamer une partie de pétanque sur la place. Les chasseurs reviennent de leur traque du faisan et du sanglier. En descendant du bus de Béziers, Jeanine passe par ici avant de rejoindre son domicile « rive gauche »… du Libron. À l'intérieur du Bistrot, le cuisinier mitonne les plats pour les grands banquets des associations locales ou des événements familiaux.

Terrain de pétanque à Lieuran

Avec ses 1 400 habitants, Lieuran-lès-Béziers, au nord de la « grande ville », est pourtant loin d'être un village-dortoir. « Être Lieuranais, c'est comme être Marseillais, on a une véritable identité. Ici, tout le monde s'apprécie et se donne des coups de main. L'ambiance est très familiale, très conviviale », assure Max. À l'origine de cette identité, des grandes familles ancrées sur le territoire, essentiellement par l'activité viticole. Une poignée d'entre eux vinifie en cave indépendante, mais la plupart sont aujourd'hui pluriactifs et vendent à la cave coopérative "Les vignerons de Lieuran".

Du campanile au rugby

Certes, les vendanges collectives sont désormais remplacées par les machines à vendanger. Mais les liens et les échanges de service se poursuivent car à Lieuran, on sait rebondir… comme un ballon de rugby. Et si on n’a pas « grandi ensemble » comme la plupart des Lieuranais, ce sport est devenu la voie royale pour s’intégrer. « Nous avons une belle équipe, tout le monde met la main à la pâte pour le club ». Sans compter la Ville, qui entend sécuriser la route bordée de platanes pour se rendre au stade à pied. Et qui autour, permet aux habitants de profiter d'une aire de pique-nique et, bientôt, d'un parcours de santé en projet ainsi que d'un city-stade pour les jeunes.

Un peu plus loin, deux édifices annoncent l'entrée de Lieuran : la charmante petite gare de Ribaute-lès-Lieuran et le château de Ribaute. Anciennement viticole, l'édifice du XIIème siècle est devenu une copropriété où cohabitent notamment les chevaux du Haras des Houches et un accueil en gîtes et chambres d'hôtes. Mais dans le centre du village, Lieuran ne manque pas de patrimoine. À commencer par le campanile en volutes de fer forgé. Refait en 2007, il surmonte le beffroi. À en croire Christian Sastre, un habitant passionné, ce symbole mi-religieux, mi-Républicain, fait flotter le drapeau français… tout en étant accolé à l'église Saint-Martin ! Il est juxtaposé au foyer rural, qui propose jeux, mosaïque, peinture, photo, couture, informatique, lotos, pique-niques et excursions, etc. 

Charme et convivialité

L'ensemble est joliment souligné de murets de pierre, de cyprès. Impasses, recoins arborés : Lieuran dévoile ses mystères en ouvrant le paysage par la rivière du Libron. Ici, au printemps, un lâcher de truites ravit petits et grands. Et, avec l'amélioration de la qualité de l'eau, permise par un meilleur assainissement de Béziers Méditerranée, « les écrevisses reviennent ! », témoigne Jean-François, en pleine opération de mécanique dans son garage.

Un pont en trois arcades enjambe le Libron et permet à la « rive gauche » de rejoindre le centre du village. Le groupe scolaire dynamique avec ses 150 enfants et les activités péri-scolaires mises en place par la municipalité. Mais aussi la salle des fêtes où s’enchaînent les manifestations organisées par les associations tout au long de l'année, ainsi que le parc jouxtant très prisé par les pétanqueurs. Sans compter les quelques commerces, épicerie, presse, dépôt de pain, coiffeuse et le centre médical.

L'âme de Lieuran vit aussi dans ses maisons vigneronnes aux balcons ouvragés rénovés en couleur, ses grands escaliers doubles, au-dessus des porches. À 16 ans, Cathy se régale à partager la fête du village. À 76 ans, Jeanine se ravit de l'animation des grands repas. Toutes deux adorent habiter à Lieuran. Et ce n'est pas Antonia, en visite depuis Nantes qui les contredit : « Je trouve ce village très sympa, avec la place publique bordée de platanes. » Et devinez quoi ? Elle sort tout juste du Bistrot de la place !  

2 questions à Robert Gély,

Maire de Lieuran-lès-Béziers, Vice-président de l’Agglo délégué aux finances.

Notre force : un tissu associatif impliqué dans la vie locale

Votre commune a du caractère et une identité forte. Comment expliquer ce dynamisme ?

Nous avons la chance d'avoir un tissu associatif important avec une dizaine d'associations culturelles, sportives, intergénérationnelles à notre actif. On le doit au volontarisme de tous ceux qui s'impliquent dans la vie locale et j'espère que cela perdurera.

L'autre force qui rend Lieuran dynamique, c'est que nous comptons quelque 150 enfants dans notre groupe scolaire. Et ce vivier de familles fait vivre la commune et nos commerces de proximité. Les petits bénéficient en outre de la garderie gratuite et de nombreuses activités périscolaires. 85% des parents en sont satisfaits.

Sans oublier les Médiabus de l'Agglo qui viennent régulièrement à la rencontre des habitants. Enfin, je tiens à souligner l'investissement de mon équipe municipale qui œuvre au quotidien pour le village et me soutient. C'est loin d'être une sinécure de gérer un village de 1 400 habitants, mais c'est une mission passionnante.

Malgré des finances contraintes, les investissements vont-ils se poursuivre ?

Assurément. Après avoir remis à niveau et aux normes tous nos bâtiments municipaux au cours du premier mandat, après avoir agrandi la capacité d'accueil du groupe scolaire, le projet phare de ce mandat sera de repenser l'entrée de ville : nous allons rénover, moderniser et sécuriser l'avenue des Platanes, qui dessert le stade depuis le groupe scolaire, ainsi que la grand'rue qui mène à la place du village. L'autre projet est de racheter une bâtisse inutilisée dans le centre ancien afin de créer 20 à 25 places de stationnement.

Enfin, nous souhaitons agrandir la commune. Notre plan local d’urbanisme prévoit d'augmenter de 20 ha notre capacité d'urbanisation d'ici 15 à 20 ans. Mais cette urbanisation sera maîtrisée afin d'accueillir de nouveaux habitants dans des conditions optimales.

Rainettes de légende

Lieuran provient d'une villa gallo-romaine du Xème siècle, Lurano, devenue Liurano, puis Lieuran-lès-Béziers. Un nom lié aux grenouilles, « rana » en latin. Mais à suivre la légende, les rainettes (grenouilles) seraient arrivées à Lieuran en 1694, sous Louis XIV. Alors que les récoltes sont désastreuses, qu'une épouvantable famine jette mendiants et protestants sur les routes, et propage les épidémies. À Lieuran, il ne reste qu'à prier et faire des pélerinages. 

Un jour, un violent orage éclate sur le village. Et là, surprise ! Au milieu des gouttes de pluie, des millions de petites rainettes tombent du ciel sur les toits, les rues, les jardins, les vignes. Les Lieuranais affamés en ont tôt fait leur festin. Et s'en trouvent réconfortés. Mais c'est sans compter la convoitise des villages voisins, qui les surnomment « lo beco ranas », les mange-rainettes.